AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



 

Partagez | 
 

 rp flo - tension

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edurya
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
Année d'Etude: 4ième
Don: Chieur professionnel
Matières étudiées:

MessageSujet: rp flo - tension   Mer 17 Avr - 8:44:09

Un Louis d'or, deux louis d'or... Ce qui faisait 10 Louis d'Or à présent. Empilées sur son bureau, les pièces luisaient au clair de lune qui filtrait à travers les fenêtre sales de sa cabine. Le roulement du navire ne bougeait pourtant pas les pièces de place, l'or pesait suffisamment, gage de pièces authentiques et non des ronds de ferraille qu'ils avaient récupéré sur le précédant navire. Cette prise avait été rentable pour tout son équipage et devrait leur permettre de survive pendant quelques temps ou de bien s'amuser au bordel dans la prochaine ville où ils feraient halte. Nul doute que la moitié de son équipe dépenserait toute sa solde en femme et en rhum dès qu'ils mettraient pied à terre à Cayonne. Il tourna la tête vers la carte ouverte à sa droite et que des Louis d'or permettait de garder ouverte. Il gratta sa joue dont un début de barbe recouvrait la peau rougit par les embruns marins, de sa main libre il attrapa le compas et rapidement refit les calculs et la trajectoire qu'ils étaient supposés prendre. Passer si près de l'île maudite de Noirvallée ne lui disait vraiment rien qui vaille. Seulement prendre l'autre route rallongerait leur voyage de deux semaines et ils ne les avaient pas. Ils devaient être à Baton-rouge dans 10 jours pour récupérer le chargement que Vance leur avait promis.


Un Louis d'or, deux louis d'or... Trois Louis d'Or, le compte était bon et devait lui assurer d'au moins une nuit dans un lit douillet et d'un toit sur la tête en plus de copieux repas jusqu'au lendemain. Arriver dans une nouvelle ville était toujours difficile mais au moins il n'avait plus le soucis de savoir où dormir quand la nuit tomberait. Et il paraissait qu'ici elle tombait vite. Plus au nord que sa région natale, les jours étaient plus courts en hiver mais plus long en été que là où il avait grandit.

***********

Il lui restait une paire d'heure avant le crépuscule, il pouvait en profiter pour aller repérer les environs et se familiariser avec les rues et places qui lui permettrait de s'échapper si quelque chose tournait mal le lendemain. Le plan était clair et bien établi mais comme toujours, des imprévus pouvaient envoyer le plan aux orties et les obliger à totalement improviser. Ce qu'il détestait par dessus tout. Il était un homme d'action certes mais un homme qui collait au plan, c'était ce qui faisait sa réputation mais également justifiait le nombre de succès bien au dessus de la moyenne de toutes les autres équipes. Il aimait quand un plan se déroulait sans accrocs.

Ses pas raisonnaient sur les pavés des ruelles pourtant mal entretenues, il allait devoir ajuster son pas pour faire beaucoup moins de bruit où il était sur qu'on l'entendrait arriver à plusieurs dizaines de mètres à la ronde et la discrétion était le maitre mot de leur opération. Il lui fallut parcourir la ruelle dans son entièreté avant qu'il ne soit plus apte à distinguer le bruit de ses pas, satisfait, il tourna à droite pour rejoindre une rue majeure et continuer son petit tour. On lui avait dit qu'il y avait une jolie église à visite dans le coin. Il n'était pas homme d'église mais ces vieux bâtiments offraient toujours une sortie dérobée qui s'avérait parfois utile. Il serait bon de la repérer.

Il pénétra dans l'église avec le reste des pèlerins, rabattant sa capuche en signe de respect et inclinant la tête. Il remonta la nef en observant minutieusement l'architecture des lieux et notant les portes sur les côtés qui menaient aux quartiers des prêtres. L'église était une parfaite réplique de celles que l'on trouvait autrefois sur Terre et qu'ils qualifiaient de gothique. Les colonnes s'alignaient le long du transept chacune reliée par une croisée d'ogive soutenant le plafond au dessus de leur tête où de nombreuses peintures religieuses s'étalaient. Il se rapprocha nonchalamment d'une des portes, croisant un prêtre qu'il salua d'un « mon père » en inclinant la tête, et se fondit dans l'ombre que formait le balcon au dessus de la porte. Il tourna la poignée et pénétra dans le vestibule où une soutane était suspendue à un crochet. Il l'attrapa et l'enfila aussitôt, rabattit la capuche et baissa la tête en croisant ses bras dans les manches, ainsi il pourrait explorer les lieux sans trop se préoccuper de qui pourrait le voir. Il n'y avait plus qu'à trouver le chemin qui menait vers la seconde sortie et il le trouva sans grande difficulté. Les architectes ne semblaient pas avoir beaucoup d'imagination, les plans étaient tous faits d'après le même modèle et ils ne variaient que très rarement pour ne pas dire jamais. Tout le monde voulait sa fidèle réplique du modèle Terrien, il n'allait pas s'en plaindre cela lui facilitait les choses pour ainsi dire.

Il se dévêtit de la soutane et la suspendit à un crochet derrière la porte et prit la sortie latérale de l'air le plus naturel du monde. Il n'y avait rien de pire que d'avoir l'air coupable pour attirer les regards et les questions indiscrète. Il lui fallut quelques secondes pour se repérer et s'orienter dans la bonne direction pour rejoindre la place du marché. Sauf qu'à cette heure là, il y avait bien long que les camelots avaient refermé leur roulotte et plié boutique. Les saltimbanques et jongleurs en tout genre s'étaient emparés du lieu, animant la place pour tous les touristes qui passaient par là. Il était persuadé que dans le lot de spectateurs des petites mains devaient opérer ça ou là et récupérer des bourses parfois bien lourdes ou bien quelques deniers à peine, il était impossible de savoir à l'avance.

Se faufilant entre deux personnes il repéra un petit blondinet et un sourire étira le coin de ses lèvres alors qu'il le suivait du regard. Le garçon ne devait pas avoir plus de 8 ans, il était fin mais agile à la manière dont il s'insérait dans la foule entre les grande personnes. Nul doute que ses mains devaient être aussi dextres que ses pieds semblaient l'être et il était sur que quelques secondes allaient suffire à lui donner raison. Il vit l'enfant s'arrêter quelques mètres plus loin à côté d'un homme dans la quarantaine dont le crâne était déjà presque complètement dégarni et les tempes révélaient la trace de cheveux qui avaient du être d'un blond cendré. Aujourd'hui cela semblait plutôt être une couleur délavée et usée comme semblait l'être l'homme dont les épaules se voutaient non pas à cause du poids des années mais plutôt de celui de la vie visiblement. Le jeune tire-bourse observait l'individu à la dérobé et alors que l'homme se mettait à applaudir, ses doigts plus rapides que ce qu'il aurait cru encore avait défait le cordon de la bourse, s'en était emparé puis s'était aussitôt éloigné à la recherche d'une autre potentielle victime. Celle-ci n'avait rien vu venir et ne s'en rendrait probablement compte que lorsqu'il cherchait à payer pour une auberge ou un marchant.

************

Souriant toujours, il se détourna de ce spectacle et quitta la place sans mot dire, ce genre de petits larcins n'étaient pas de son ressort, on ne l'avait pas envoyé dans cette ville pour cela. De plus quand il en aurait fini avec sa mission, ce genre de vol serait le cadet des soucis de la population de cette ville. Silencieusement, il reprit sa marche pour revenir vers son auberge. Le ciel s'assombrissait doucement mais surement et son ventre se manifestait discrètement, enfin pour le moment. Il n'eut aucune difficulté à rejoindre son point de départ, traçant mentalement une carte du quartier sur son chemin de retour. Le repas fut consistent comme il l'espérait et moins mauvais qu'il ne le pensait. Puis il se retira dans sa chambre jusqu'au lendemain.

Il retrouva la salle commune comme il l'avait laissé, bruyante, pleine d’allée et venue et un repas devant lui qu'il dévora sans état d'âme. Récupérant ses affaires qu'il chargea sur son dos il quitta les lieux rapidement, il avait beaucoup de choses à faire pour que tout soit prêt pour le soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldantarya.superforum.fr
 
rp flo - tension
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tension au séchage de papiers de restauration . (allongement, Bulle, Bolloré, Kraft)
» Eclairage basse tension salle de bain
» [TUTO] sur les régulateurs de tension pour LED ou autre.
» Haute tension:
» [Collection] Haute tension - Publications Zed

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldantarya :: Chapitre 4 :: Généralités :: Votre 1er forum-
Sauter vers: