AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



 

Partagez | 
 

 [OK]Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edurya
Admin


Messages : 84
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
Année d'Etude: 4ième
Don: Chieur professionnel
Matières étudiées:

MessageSujet: [OK]Contexte   Lun 25 Juil - 7:23:38

Tout a commencé à cause d'un stupide accident. Les militaires conduisaient une opération dans ce qu'ils croyaient être un champ d'exercice, seulement notre quartier commerçant se cachait ici. Ils sont passés à travers nos protections et leur char d'assaut a fini directement dans la vitrine de notre poste. On a voulu les rétablir aussitôt et leur faire oublier ce fâcheux incident, sauf que lorsqu'ils ont vu nos baguettes pointées sur eux, ils ont cru qu'on les attaquait et ils ont ouvert le feu. Notre magie n'a rien pu faire face à une telle puissance destructrice. Cela a été un vrai massacre. Bien sur les politiciens des deux côtés se sont emballés, ils ont tous cherché des excuses, accusé l'un l'autre mais il était trop tard. Le mal était fait. Le grand secret venait d'être dévoilé. Des êtres avec des pouvoirs surnaturels vivaient parmi eux. Les sorciers n'avaient jamais cessé d'exister.

Les politiques ont d'abord essayé d'arrondir les angles, de présenter les gens « particuliers » comme ils nous surnommaient, sous un beau jour. « Sorciers » n'était pas politiquement correct à l'époque. Une seule ville était dévoilée alors, les sans pouvoir pensaient que nous n'étions qu'un événement isolé. Et notre gouvernement décida de laisser Salem comme une zone test de collaboration entre eux et nous puisqu'il était impossible de rétablir le secret la-bas. Mais une fois encore, cela ne s'est pas passé comme nous le désirions. La technologie des sans pouvoirs s'était accrue à une vitesse folle sans que nous le réalisions. Et dans la décennie qui suivit plusieurs de nos villes et de nos écoles furent dévoilées. Hokaïdo, Il mercato, le Chemin blanc... Mais certains sorciers n'étaient pas prêt à partager leur quotidien avec des êtres autre que leurs semblables et quand ils apparurent au monde, ils décidèrent de s'exiler dans les pays où notre présence n'était pas encore dévoilée. Ce fut le Premier Exode.

Les deux première décennies furent d'observation, les suivantes furent celles de la collaboration. Ou du moins aurait du l'être. Les premiers temps, chaque bord s'observa, avec méfiance, tous parlèrent, beaucoup et finalement peu se mélangèrent réellement... Notre don est inné se transmet de manière aléatoire, il peut surgir dans une famille de sans pouvoir mais une chose est sûre, on nait avec ou on ne l'acquiert jamais. Les sorciers nés dans les famille sans pouvoir ont souvent été mal vu dans notre communauté, notamment par ceux qui s’enorgueillissaient de n'avoir que des sorciers dans leur famille. Tout comme les nobles chez eux ne s'accordent qu'avec d'autres nobles et regarde avec mépris ceux qui n'ont pas le sang bleu. Enfin, leur noblesse n'a rien à envier à la notre, pas plus que leurs fanatiques... Car des deux côtés, il y a toujours eu des réfractaires. Des sorciers voulant rétablir le secret et les sans-pouvoirs tellement imprégnés de religion qu'ils voulaient nous brûler. Au départ ces voix étaient noyées dans la masse, des extrémistes exacerbés mais minoritaires. On murmurait un mot qui faisait froid dans le dos, un nom d'organisation qui dans le passé avait failli nous décimer et nous pourchassait à vue. Une sale époque où il ne faisait pas bon d'être sorcier et qu'on ne souhaitait pas revoir.

Les premières attaques étaient timides, les journaux ne titraient pas encore dessus. C'est peut-être ce qui nous a trompé, car nous n'avons pas compris la menace de suite. Notre gouvernement se voulait rassurant, parlait de collaboration, de mettre notre don au service de ceux n'en possédant pas. Nous avons essayés. Vraiment. Nous avons envoyés nos guérisseurs aider dans leurs hôpitaux. Seulement dès la première utilisation de notre don tout a empiré. La sorcellerie est entrée en conflit avec leur électricité et l'a emporté, tous leurs systèmes se sont éteints. Les contrôleurs cardiaques, leurs respirateurs artificiels, tout ce qui pouvait maintenir en vie leurs malades graves. Nos détracteurs s'en sont donnés à cœur joie, qualifiant notre existence même de dangereuse pour la population mondiale. De potentiels alliés et sauveurs, nous étions devenus la menace. Celle à abattre.

Les procès ont alors germé et se sont rapidement multipliés... Mise en danger de la vie d'autrui, homicide involontaire, homicide, homicide avec préméditation. Autrement dit : meurtre. La paranoïa s'établissait de plus en plus solidement dans chacun des camp, chacun regardait son voisin avec méfiance. Et ils ont commencé à nous mettre sur le dos toutes leurs catastrophes. Chaque fois que les choses tournaient mal, nous étions montré du doigt, mis au ban des accusé à cause de notre existence même. Nous avons tenté de leur expliquer. En vain. Nous étions devenus leurs boucs émissaires préférés. Et, qui plus est, nous étions sabotés par notre propre côté. Des sorciers qui souhaitaient rétablir le Grand Secret et s'attaquaient aux moldus pour leur faire peur, pour regagner leur tranquillité.

Alors le ton a commencé à monter, des accidents ont éclaté. La chasse aux sorcières reprit, comme si le dernier millénaire n'avait rien changé. Et ce que nous pensions éteint, venait de renaître de ses cendres : l'Inquisition.

Notre gouvernement se décida finalement à rétablir le « Grand Secret » mais la technologie des sans pouvoirs avait depuis longtemps dépassé la nôtre et toutes nos tentatives échouèrent. Chaque année, de plus en plus de zones sorcières étaient révélées au monde. Chaque pays investissait dans les derniers outils d'avant-garde et nos pouvoirs se révélaient impuissant à sauvegarder ce que nous leur avions si bien caché pendant des siècles. Nos commerces, nos cités, nos écoles, tombaient les uns après les autre. Nous ne pouvions plus continuer comme cela. Surtout que l’Église de Rome se faisait de plus en plus vivace à notre encontre et que dans tous les pays où des sorciers avaient été révélés, des procès pour hérésie se montaient et condamnaient nos semblables. Il n'avait fallu que 50 ans à l’Église de Rome pour acquérir le soutien des populations et que les dirigeants ferment les yeux.

Durant le siècle suivant, nous furent traqués par les inquisiteurs. Sans relâche. Nous dûmes nous débarrasser de tous nos signes distinctifs, nos baguettes, nos bâtons de sorcelleries, nos cités.... Il fallut se fondre dans la masse, se mêler à leur population et s'y cacher. Nous les étudiâmes également, longuement, pour trouver comment se protéger. Mais tous les sorciers ne l'entendait pas de cette oreille. Aussi lorsque les procès pour hérésie et les buchers furent à nouveau légitimés, on décida de créer la « Citadelle ». Un refuge qui serait en constant mouvement et invisible dans les airs pour accueillir tous les sorciers traqués.

Tous les puissants de notre ère se réunirent pour créer sa base et la faire s'élever durablement à l'insu des sans pouvoirs. Des moins puissants aussi participèrent. Tout ceux qui pouvaient se servir de la sorcellerie vinrent en aide. De toute notre histoire nous n'avions jamais vue ça. Mais notre citadelle fut érigée et décision fut prise de créer une et une seule nation sorcière afin de combattre à armes égales les sans pouvoirs qui dans leur lutte s'alliaient les unes aux autres. Une nouvelle unité se forma également pour se battre contre les Inquisiteurs et protéger nos semblables. Mon unité. Les Sentinelles...

Aujourd'hui... Deux cents années se sont écoulées depuis ce jour fatidique où notre existence a basculé. Et notre citadelle a vu trois décennies passer sans jamais être repérée. Chaque jour, de plus en plus de sorciers arrivent chez nous, expulsés de leur maison par la menace des inquisiteurs. Nous nous cachons pour la plupart parmi les sans pouvoirs qui disposent d'une technologie à présent équivalente à nos pouvoirs. Nous jouons à armes égales et nous protéger est chaque jour un nouvel enjeu. Depuis peu, des gouvernements demandent asile à la Citadelle. Le Second Exode a commencé, et nous devons nous organiser en tant que nation unique, notre seul espoir de survie face à cette humanité grandissante qui part conquérir les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldantarya.superforum.fr
Edurya
Admin


Messages : 84
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
Année d'Etude: 4ième
Don: Chieur professionnel
Matières étudiées:

MessageSujet: Re: [OK]Contexte   Jeu 26 Juil - 0:03:11

Tout commença par un simple accident. Les militaires conduisaient une opération dans ce qu'ils croyaient être un champ d'exercice, et où en fait le marché commerçant des sorciers de Salem se cachait. Ils passèrent à travers les protections et leur char d'assaut finit directement sur l'étal de l'herboriste. Les sorciers voulurent leur faire oublier ce fâcheux incident aussitôt mais les militaires crurent qu'ils étaient attaqués et firent feu. Les morts se comptèrent par dizaines dans les deux camps. Le grand secret venait d'être dévoilé, les sorciers n'avaient jamais cessé d'exister.

Les politiques essayèrent d'arrondir les angles, de présenter les gens « particuliers » comme ils les surnommaient, sous un beau jour. « Sorciers » n'était pas politiquement correct à l'époque. Une seule ville était dévoilée alors, on décida de laisser Salem comme une zone test de collaboration entre les deux peuples. Dans la décennie, la technologie des sans-pouvoirs continua de se développer et peu à peu la présence de sorciers fut révélée aux quatre coins du globe. Ceux qui n'étaient pas prêt à partager leur quotidien avec des êtres autre que leurs semblables décidèrent de s'exiler dans les pays où leur présence était encore maintenu secrète. Ce fut le Premier Exode.

Si les deux première décennies furent d'observation, les suivantes furent celles de la collaboration. Les sorciers nés dans les familles sans pouvoir étaient souvent mal vu dans la communauté sorcière, à présent ils étaient ceux possédant les meilleures cartes pour s'intégrer dans ce nouveau monde et montrait la voie. C'est durant cette période qu'apparut l'opposition également, des sorciers et des sans pouvoirs désirant que chaque peuple vive séparément et si possible se fasse oublier à nouveau. Afin de ne pas s'effrayer mutuellement, les choses se faisaient doucement, partage des connaissances, de potions, d'objets enchantés. Puis les premiers incidents surgirent. Les pouvoirs de sorcellerie entrèrent en conflit avec l'électricité des sans pouvoirs se neutralisant mutuellement. L'effet fut dramatique dans les hôpitaux où des guérisseurs agissaient au nom de la collaboration. Le ton commença à monter, des accidents éclatèrent. Les sorciers furent accusés de prendre leur revanche et leur existence qualifiée de dangereuse pour la population humaine. La chasse aux sorcières reprit, comme si le dernier millénaire n'avait rien changé. Et ce que tous pensaient éteint, venait de renaître de ses cendres : l'Inquisition.

Les sorciers voulurent rétablir le « Grand Secret » mais il était trop tard, la technologie des sans pouvoirs avaient depuis longtemps dépassé la puissance magique des sorciers et toutes leurs tentatives finirent par échouer. Il ne restait plus qu'une solution pour les sorciers, se fondre dans la masse de la population humaine, se faire passer pour l'un deux et vivre au maximum comme eux. Durant le siècle suivant, les sorciers furent traqués par les inquisiteurs. Sans relâche.

Aussi depuis que les procès pour hérésie et les buchers sont à nouveau légitimés, des murmures sur une antique citadelle courent, un refuge où la nation sorcière pourrait à nouveau se retrouver et disparaître aux yeux du monde. Mais personne ne sait où elle se trouve. A moins que cela ne soit un des multiples secrets que l’Église ait couvert depuis des siècles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldantarya.superforum.fr
 
[OK]Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» utiliser le vocabulaire adapté au contexte
» Site sur la déco du Titanic/Olympic (contexte ou origine)
» "La terre" dans le contexte biblique
» Contexte Historique
» Les meilleures phrases du forum, sorties de leur contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldantarya :: Chapitre 5 :: Inquisitoria :: Intrigues-
Sauter vers: