AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



 

Partagez | 
 

 fiche presentation Lénou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edurya
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
Année d'Etude: 4ième
Don: Chieur professionnel
Matières étudiées:

MessageSujet: fiche presentation Lénou   Lun 9 Nov - 10:31:19

Sélène Guerlain
Cadet IGS


xXxXxXx


x Nom & Prénom : Sélène Maureen Guerlain

x Surnom : Sélè, Lénou ou Sel, le plus souvent. Mistinguette par ses cousins.

Age & Date de Naissance : 21 Mars 1991 à Biscarosse. Lénou a actuellement 18 printemps. (Et c'est bien le cas de le dire... )

x Sang : Pur, elle est issue de parents sorciers.
Mais la famille est de sang-mêlé : grands parents maternels et grand-père paternel moldus.


x Clan : Pure Républicaine.

x Origine : Aisée.
Lénou est la fille du Capitaine Muriel Guerlain et de l'IGS Grégory Guerlain. Ses parents gagnent un salaire confortable ce qui leur permet de vivre dans une maison assez spacieuse et de ne pas se priver lorsqu'ils le veulent. Néanmoins les ressources de la famille restent modestes.


x Tempérament : Sélène était et est restée une jeune fille de nature très curieuse et qui adore se prendre pour l'un de ces héros détectives des romans qu'elle affectionne. Aujourd'hui elle n'aura plus à prétendre puisqu'elle intègre les Cadet IGS, réalisant ainsi le rêve de toute sa vie. Sa curiosité l'amenait généralement à se mettre dans les pires ennuis dont elle ne se sortait que par sa débrouillardise et son côté bagarreur et avouons-le une chance insolente. Si elle s'est assagie aujourd'hui ce n'est pas tant dans le fait d'éviter les ennuis mais plutôt de réaliser à l'avance qu'elle y fonce dedans et de préparer un plan B de secours pour s'en sortir...

Gentille, serviable et aimante avec ses proches, elle donnerait tout pour sa famille qu'elle cherche à protéger. Elle est loyale envers les siens et très proche d'eux. Gare à sa rancune tenace, si jamais vous osez vous attaquer à l'un d'eux. Elle n'a peut-être pas des origines italiennes ou espagnoles mais pour elle, la famille reste sacrée. Surtout les membres qui ne peuvent se défendre seul face à des sorciers. Ses meilleurs amis font bien sur partie de sa famille. De nature joyeuse et amicale elle apprécie la compagnie même si elle ne la cherche plus activement, elle met également du temps à accepter quelqu'un dans son entourage aujourd'hui, ne voulant plus s'attacher à quiconque. Cela ne l'empêche pas de se montrer aimable et polie avec les inconnus, les accueillant d'un sourire quand ils viennent vers elle.

Elle passerait facilement pour une "brave fille" si elle n'avait cette propension à jurer grossièrement chaque fois qu'elle le peut et à envoyer balader quiconque la dérange au mauvais moment en râlant d'autant plus. Autant dire qu'elle n'a pas la langue dans sa poche et fait souvent preuve d'une franchise dérangeante en plus d'avoir la plus part du temps une bonne répartie, il est néanmoins visible quand elle arrive à bout d'arguments : elle oublie les bons jeux de mots et se remet à jurer avant de prendre la fuite ou de frapper.

Perspicace, c'était une élève moyenne qui utilisait ses facultés intellectuelles plus pour résoudre des crimes imaginaires et des menus larcins que faire ses devoirs ou étudier plus assidument. Le problème quand on se voulait détective était d'être assez étourdie pour oublier sa précédente déduction et poser deux fois la même question. >_< Mais depuis elle a beaucoup travaillé sur sa mémoire à court terme, à défaut de pouvoir faire travailler celle à long terme et fait surtout de plus gros effort pour se souvenir des choses.

De ses nombreuses heures à pratiquer le badminton et parfois d'autres sports, Lénou a gardé un esprit de compétition assez développé même si très cordial. Elle aime gagner, et se donne généralement les moyens de le faire vu qu'elle déteste perdre. Cela ne l'empêche pas de faire bonne figure quand cela arrive mais nul doute qu'elle demandera sa revanche et s'entraînera d'arrache pied pour l'emporter la fois d'après.

Sélène est habitée d'une irrépressible envie de liberté depuis toujours mais exacerbée depuis deux ans. Elle ne veut pas que l'on dirige sa vie et désire être la propre décisionnaire de ses choix et non subir ceux des autres. Elle veut être libre, n'avoir de compte à rendre à personne sur sa vie. Et hormis dans son travail, elle tolère difficilement une autorité au dessus d'elle qui ne soit pas à son sens légitime. Elle est une personne, de ce fait, très indépendante et se considère comme l'égale des autres quels qu'ils soient s'ils n'ont pas montré de raisons prouvant leur supériorité. Intellectuelle ou Hiérarchique. Elle garde tout le respect qui leur est du à ses aînés mais ne s'aplatira pas pour autant devant eux si elle a quelque chose à dire ou à faire. Mais tout ceci lui complique sérieusement la tache pour garder un mec quand bien même elle le voudrait...

Mais les deux traits de personnalité les plus marquants chez Lénou sont sans contexte son entêtement et son impulsivité. Il est bien connu de tous ses anciens camarades que sa capacité de réflexion n'excède pas la minute et que sa langue a tendance à aller plus vite qu'il ne le faudrait, presque autant que ses poings. Ce qu'elle regrette généralement après, mais hélas trop tard. Elle est une forte tête qui, quand elle a décidé quelque chose s'y tient généralement et ne renonce pas. Jamais à vrai dire. Même quand elle sait être dans son tord parfois.


x Description Physique : Sélé a de longs cheveux, souvent indomptables châtains, tirant parfois sur le roux ou le blond selon les saisons. Ils retombent en cascade sur ses épaules et encadre son visage par quelques boucles indisciplinées. Elle les laisse le plus souvent libre, c'est encore comme cela qu'ils la gênent le moins, sinon ils sont retenus par une queue de cheval, surtout lorsqu'elle fait du sport ou qu'elle doit faire un travail de minutie.

Son visage a fini de s'affiner et de prendre une forme tout à fait féminine ces dernières années mais a cependant conservé un air espiègle et très expressif. Elle est un livre ouvert pour quiconque la regarde et a bien du mal à dissimuler ses sentiments. Surtout lorsqu'elle marche la tête fièrement relevée.

Ses yeux vert Kiwis sont d'ailleurs les plus révélateurs de ses humeurs, virant à l'émeraude quand la colère monte. Sinon ils brillent généralement de malice et d'amusement. Elle a pour habitude de regarder les gens bien en face, et de ne pas baisser le regard.

Elle possède un petit nez droit, qu'elle remue d'une drôle de manière quand quelque chose la chatouille, généralement avant d'éternuer fort peu discrètement. Elle s'estime d'ailleurs heureuse pour cette partie de son visage qui complexifie souvent les jeunes de son âge.

Ses lèvres fines se retrouvent le plus souvent à sourire ou à rire. Rire qu'elle a d'ailleurs de franc et gai, bien souvent communicatif. Elle ne met que rarement la main devant sa bouche lorsqu'elle rit, n'ayant jamais porté d'appareil dentaire. Ses dents étaient naturellement alignées et il n'a fallut que deux trois visites au dentomage pour rétablir toute dissymétrie.

Sa petite taille pourrait lui prêter un petit air fragile jusqu'à ce qu'elle décide d'ouvrir la bouche. Oubliez de suite la jeune fille frêle et délicate nécessitant protection, c'est surtout vous, qui aurez besoin de protection contre elle. Sportive, elle a une silhouette fine et fuselée et une bonne droite. Son crochet du gauche n'est pas mal non plus... Demandez à son cousin, il a testé...

Avec l'âge, ses années garçons manqués commencent à être derrière elle et une partie de ses tenues s'est féminisée, notamment le haut, allant avec sa nouvelle morphologie. Merci Margaux. Sa démarche s'est également affinée, elle est plus aérienne mais surtout plus silencieuse. Lénou reste une personne relativement simple et ses tenues s'accordent à son tempérament : le plus souvent pratique. Jean, top ou chemise.

Si elle commence à porter du maquillage, ce n'est généralement qu'autour des yeux pour les mettre plus en valeur et du moment que cela donne un effet naturel pour le reste. Une nouvelle fois merci Margaux.


x Taille & Poids : 1m68 pour 56 kg.

x Signes Particuliers : Deux anges tatoués sur les reins. Une croix sur l'extérieur de la cheville droite.

x Avatars : Drew Barrymore.

x Baguette : 26, 8 cm en bois de chêne pour le symbole de protection et de force, avec un ventricule de coeur de dragon pour la farouche indépendance et le caractère volcanique.

x Famille & Liens :
    Thibault Guerlain - 13 ans - Petit Frère - Écolier à Beauxbâtons.
    Muriel Guerlain - 45 ans - Mère - IGS
    Grégory Guerlain - 47 ans - Père - IGS
    Antoinette Talau - 65 ans - Grand-mère maternelle - Retraité des PTT
    Célestine Guerlain - 72 ans - Grand-mère maternelle - Sorcière Retraité
    Paul Guerlain - 75 ans - Grand-père paternel - Retraité moldu.
    Clément Guerlain - 49 ans - Oncle côté paternel - Propriétaire de célèbre bar sorcier à L.A.
    Anita Guerlain - 48 ans - Tante : femme de Clément Guerlain - Propriétaire d'une boutique de sport semi-sorcière.
    Dean Guerlain - 21 ans - Cousin germain : fils de Anita et Clément - Gestionnaire d'un bar sorcier à New York.
    Matt Guerlain - 18 ans - Cousin Germain : fils de Anita et Clément - Surfeur professionnel.



x Codes :



xXxXxXx


Dernière édition par Edurya le Mer 11 Nov - 0:59:17, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldantarya.superforum.fr
Edurya
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
Année d'Etude: 4ième
Don: Chieur professionnel
Matières étudiées:

MessageSujet: Re: fiche presentation Lénou   Lun 9 Nov - 10:31:59

x Histoire : Sélène est née le 21 mars, premier jour du printemps. Ce bouton de rose est venu combler Grégory et Muriel Guerlain, deux sorciers travaillant au ministère. Tout deux IGS. Sa mère est d'origine moldue et son père est un sang mélé.

Elle a passé une enfance tranquille, protégée et aimée par ses parents, ils ont toujours fait en sorte de la tenir éloignée de leur travail plutôt accaparant. Un petit frère : Thibault est venu compléter la famille 5 ans plus tard. Heureusement cette absence ne l'a pas marqué plus que de raison, sa mamie Tinette s'occupant d'elle en l'absence de ses parents.
Sélène est allée à la petite école moldue pour apprendre à lire, compter et écrire. Sa mamie Tinette venait la chercher tous les soirs à la sortie de l'école. Elle s'occupait de lui faire faire les devoirs en attendant le retour de son beau-fils. Les parents de Sélène essayait de s'arranger pour passer le plus de temps avec leur fille mais quand on est IGS, le "plus de temps" devient vite relatif. Néanmoins c'était Muriel, généralement, qui la déposait à la garderie le matin et Grégory qui la récupérait chez sa grand-mère le soir et lui faisait le souper avant de la mettre au lit. Il en est allé de même pour Thibault, son petit frère.
Ce fut donc en présence de Mamie Tinette qu'elle prit conscience de ses pouvoirs de sorcières. Même si dans sa petite enfance il y eut quelques manifestations comme la sucette qui lui arriva directement dans la bouche alors qu'on l'avait laissé sur la commode, ou le manège qui se remettait à fonctionner au dessus de sa tête alors que la corde était épuisée...
Ce fut donc un soir de période scolaire qu'il se manifestèrent consciemment.
Elle sortit de l'école en pleurant et se jeta dans les bras de mamie Tinette à qui elle expliqua qu'une de ses camarades lui avait tiré les cheveux et s'était moquée d'elle. Sélène avait toujours eu les cheveux longs et en était très fière. Mais elle n'avait pas aimé qu'on les traite de "crinière touffue". La petite peste passa alors à côté d'elle et se moqua encore alors que la maman souriait devant les enfantillages de sa fille. Sélène, pleine de colère, songea alors et le murmura à voix basse à sa mamie qu'elle, elle aimerait la voir chauve. La petite fille vit ses cheveux tomber par poignées. Et sous les cris d'hystérie de la mère, elle fut emmenée à l'hôpital. Ce jour-là Sélène ne s'est pas fait une amie, mais elle ne s'est plus jamais laissée marcher sur les pieds. Sa mamie Tinette la gronda et ne lui expliqua qu'en rentrant qu'elle venait de faire de la magie. Non pas que ce n'était pas bien d'en faire mais on devait pas en faire en public...
Elle eut une longue discution avec son papa ce soir-là. Elle compris que désormais elle devrait faire attention à ses sentiments et ce qu'elle souhaitait pour qu'il n'y ait pas d'autres accidents. Les premiers années du moins, elle alla passer ses vacances chez sa mamie sorcière, retrouvant son cousin Matt qui était sorcier comme elle. Elle était une petite fille enjouée, espiègle et gentille, ses cousins la trimballaient partout. Elle fit pas mal de bêtises pendant ses jeunes années, très blagueuse, elle l'est restée aujourd'hui.
Ce ne fut qu'après son entrée à Beauxbatons qu'elle fut autorisée à passer ses vacances chez sa grand-mère moldue. Bien entendu à ses occasions la, interdiction était faite de faire de la magie mais la législation française le lui interdisait déjà, ce n'était donc pas réellement contraignant.

L'été de ses 11 Ans, elle reçut sa lettre tant attendue pour l'Académie. Ses parents avaient bien essayé d'apaiser ses craintes mais elle avait toujours ce petit noeud à l'estomac croyant qu'elle ne serait peut-être pas assez sorcière pour intégrer cette école. Ce fut avec un grand bonheur qu'elle vit la lettre bleu avec le sceau de Beauxbatons échoir dans ses mains. Elle le décacheta avec un vif soulagement. Moins d'une semaine plus tard elle avait déjà toutes ses affaires et contemplait avec ravissement sa baguette. Elle avait arpenté rapidement le chemin blanc, le connaissant plus que de raison à force d'aller s'y promener avec ses parents ou d'aller y faire des courses de temps en temps. Aussi ce n'était pas une découverte pour elle et elle sut où trouver ce qu'elle cherchait. A 11 ans, Sélène savait déjà ce qu'elle voulait.
Elle fit son entrée dans l'école en même temps que son cousin Matt. Les merveilles de l'académie l'enchantèrent, elle se découvrit une passion pour le badminton. Deja sportive, cela ne fit que renforcer son lien avec son cousin. Même si elle avait un air bien plus détendu que lui sur un cheval. Mais elle n'aurait jamais pensé que l'étude de la magie puisse se révéler si ardue.
Rapidement, elle se fit amie avec sa camarade de chambre : Margaux. Une jeune fille plus discrète qu'elle mais elles s'entendirent comme larron en foire de suite. Une amitié durable venait de naître. Surtout lorsqu'elles firent face ensemble pour la première fois à Béatrice Martin, la langue de vipère de l'école. Une inimitié qui ne fit que grandir également avec le temps... Ce ne fut que plus tard qu'elle se lia avec Lukas, découvrant un jeune homme charmant et sensible, plein d'humour et qui allait devenir l'un de ses meilleurs amis.

Elle se révéla une élève moyenne et si on la voyait souvent avec un livre à la main c'était surtout les romans policiers qu'elle affectionnait. Relativement curieuse, dès qu'il s'agissait de mener une enquête elle était toujours partante. Son héro préféré ? Miss Marple et Hercule Poirot, bien sur !!! Elle parcourait bien souvent les couloirs de l'Académie à la recherche de quelques sombres secrets ou mystères à élucider. Elle rêvait de l'enquête de sa vie. Celle qui révèlerait son génie dans cette voie mais l'affaire la plus dure qu'elle ait eu à résoudre fut la perte d'une boucle d'oreille dans la salle de classe du Professeur de Nature. Quand on sait que le professeur de Nature fait ses cours à l'extérieur et que le domaine entier de l'Académie est sa classe, cela vous laisse imaginer l'étendu de la zone de recherche.
En attendant, elle se concentrait sur ses études et ses BEPCs qu'elle eut de manière fort acceptable de son avis.

Ce fut lors de la fin de sa 5ième année que les choses commencèrent à changer. Sélène grandissait et devenait une belle jeune femme et elle commençait à s'intéresser aux garçons. Elle s'amouracha d'un, ami de son cousin et capitaine de l'équipe d'aviron qui se révéla être le garde du corps de l'héritière des Essex et le meilleur ami qu'elle puisse trouver.
Elle ne se tenait que peu au fait de ces histoires de Royalistes et de Républicains. Tout ce qu'elle voyait était que le travail de ses parents devenaient de plus en plus dangereux. Que cela vienne d'un camp ou de l'autre. Elle ne restait que peu dans l'entourage de la princesse et lorsque celle-ci quitta l'école, elle pensa bon débarras. Même si celle-ci lui fournit l'enquête dont elle avait toujours rêver. Qui avait cherché à l'empoisonner ???
C'est avec cette seule idée en tête et bien décidé à retrouver le coupable qu'elle avait réintégré l'Académie au sortir des vacances d'hiver. C'est cette enquête qui la mena tout droit sur les traces d'un certain Léo Belacqua. Réputé hautain, froid, distant et cynique, Sélène réussit par un heureux hasard à percer ses défenses. Il était son total opposé et elle l'en aima d'autant plus fort. Malheureusement tout les séparait. Et si les premiers temps ils firent fi de ces différences en vivant sur un petit nuage le temps de vacances idylliques, elles les rattrapèrent bien rapidement et de manière brutale. Un bal et une trahison, une première déchirure d'être quitté par celui qu'on aimait éperdument. Sélène connu l'enfer, la solitude et le dégout de soi-même avant que son meilleur ami ne vienne la sauver et la relever. Avec patience et amour, il l'aida à se reconstruire et à panser son chagrin, puis il repartit vers son destin. Elle s'apprêtait à reprendre le chemin de l'école pour sa 6ième année, se demandant comment elle ferait pour croiser celui qu'elle aimait toujours mais qui était à présent fiancé à une autre et allait être père avant que des évènements tragiques ne viennent perturber ce nouveau schéma. Elle le retrouva pour une nuit, apaisant ce chagrin qui l'emplissait tout entier et qu'elle ne pouvait réellement partager. Espoir ? Ou dernier adieu ? Pour Sélène, il n'y avait aucun doute pour la seconde option, ils venaient de monde totalement différent, elle ne serait jamais accepté par les siens. Et pourtant alors qu'elle ne croyait plus en leur histoire, il sut la reconquérir, vivant enfin au grand jour cette idylle qu'ils avaient caché durant des semaines. Elle cru le temps du bonheur revenu mais une nouvelle fois on le lui arracha.Une seconde séparation, dans la douleur, même si elle était dirigée par l'amour, acheva la confiance qu'elle plaçait dans autrui. Elle ne pouvait que subir le choix des autres, choix qu'elle ne comprit pas d'abord, puis qu'elle n'accepta pas ensuite. Elle voulait se battre et garder cette parcelle de bonheur qu'on lui avait donné. Ce fut en vain. Sélène coula sous le regard impuissant de ses amis et mis du temps à commencer à se remettre de sa séparation avec Léo. Trop de temps. Pour se changer les idées, elle décida de postuler à un stage au ministère pour l'été. C'est en allant au rendez-vous d'entretien pour le stage que l'accident arriva.
Léo ne supportant plus de voir Sélène se détruire par sa faute décida de lui rendre sa vie d'antan de manière radicale en effaçant de la mémoire de la jeune fille tout souvenir en rapport avec lui ou leur bonheur. Seule alternative selon lui pour retrouver celle qu'il avait aimé. Il engagea un homme charger d'opérer sur la jeune fille un sort complexe dans la discrétion la plus absolue. Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu. L'homme de main intercepta Sélène dans une foule moldue et avec discrétion lui imprima le sort d'oubliette, essayant d'effacer un an de vie chez elle. Mais un mouvement de foule propulsa Sélé sur la voie publique et elle fut percuté violemment par un véhicule qui circulait, rompant en même temps brutalement ce sort si complexe. Elle fut emmener par les urgences sorcières au médipôle où elle resta dans le coma durant 40 jours. Période que les médecins ne s'expliquent pas autrement par le fait que la jeune fille ne souhaitait pas se réveiller. Au bout d'un temps, elle se réveilla, totalement amnésique. Une explication médicale et logique fut donnée, une amnésique après un tel choc était forcément basique et passagère. Nul ne soupçonnait qu'elle ait pu être l'objet d'une attaque juste avant cet accident. D'autant plus que l'homme avait bien fait son travail et qu'aucune personne interrogée sur le lieu de l'accident ne mentionna sa présence et que Léo s'assura de le faire disparaître proprement et simplement. Personne ne pouvait soupçonner qu'autre chose puisse être à l'origine de son amnésie. De son accident, Lénou eut d'autres séquelles, elle avait été fauchée par une voiture et les dégâts sur son corps avaient été importants. Heureusement pour elle les services médicaux sorciers l'avaient pris en charge rapidement et son coma avait permis de fixer, sans douleur, presque tous les dégâts physiques qu'elle avait pu subir non sans conséquence malheureusement mais qu'elle apprendrait plus tard. Elle avait cependant eu à passer plusieurs semaines au médipole le temps de reprendre des forces. Durant sa convalescence elle se rapprocha d'Adrien Tignola, frère jumeau d'Alexis, un ami à elle.

Au sortir de son coma, Sélène tenta de recommencer une nouvelle vie avec son amnésie. Fragile, elle pensait retrouver ses souvenirs rapidement mais les médecins s'étaient trompés. Tout restait bloqué et pire, lorsqu'elle essayait de se remémorer quelque chose une terrible migraine l'envahissait. Pour l'essentiel, sa famille et ses amis lui racontèrent son passé, non sans omettre un important détail : Léo. Elle apprit sa mort par les journaux mais nul ne mentionna son lien avec lui, et dans son esprit il reste une personne abstraite. Mal à l'aise les premiers temps, Sélène ne savait plus trop comment se comporter avec ces gens qu'elle est sensée connaître mais dont elle ne se souvenait plus. Elle voulait partir, tout recommencer ailleurs, dans un endroit où personne ne la connaitrait mais surtout où il serait normal qu'elle ne connaisse personne. Mais elle resta et se battit contre elle-même et contre les conséquences de cet accident. Pendant un temps, elle tenta de retrouver ses souvenirs, elle revint même à l'école le dernier mois de l'année scolaire pour stimuler sa mémoire, mais les migraines étaient trop importantes pour continuer et avec l'appui de ses amis, elle décida de tout recommencer à zéro. D'apprendre à les connaître à nouveau. Margaux, Lukas, Alexis, elle redécouvrit ses amis et put apprécier à quels points ils étaient formidables, ils acceptaient de la laisser aller à son rythme, de lui donner le temps de recréer les liens qu'il y avait entre eux. Puis la fin de l'année scolaire arriva et elle dut repartir dans sa famille en quittant le confortable cocon qu'elle avait réussit à se recréer à l'école. Elle devait leur faire face et leur annoncer ses choix. Elle voulait leur expliquer espérant que son entourage comprendrait qu'elle ne veuille pas forcement s'appesantir sur un passé qu'elle ignorait mais reconstruire des souvenirs à partir de cette nouvelle naissance. Mais elle n'en eut guère le temps, le stage pour lequel elle avait postulé lui avait été accordé et si elle souhaitait toujours le faire, la place était à elle. Elle sauta sur l'occasion. Ses capacités physiques étaient revenues, son caractère râleur et têtu également, il n'y avait donc aucune raison qu'elle refuse un stage qu'elle semblait avoir si ardemment désiré avant son accident. Ne serait-ce que pour quelques jours d'observation, et si elle devait servir le café, elle était prête à le faire si ça lui permettait d'observer la ruche. Une autre stagiaire était avec elle : Aurore Edeneve. Elle découvrit une jeune fille gentille et passionnée, pas tant intéressée par les IGS que par le journalisme, mais une agréable compagnie.
Au milieu de cet élément, Lénou eut la sensation de se sentir chez elle et de retrouver un lieu familier. Elle observait les allées et venues de chacun, cette manière qu'ils avaient d'être occupés en recoupant les indices où ces airs d'ennuis quand ils devaient écrire leur rapport. Mais ce qui la saisit le plus fut l'expression sur leur visage quand ils arrêtaient une personne qui avouait ses crimes. La satisfaction du travail bien fait. Et elle eut envie d'être à leur place. De faire la même chose qu'eux. Pour pouvoir éprouver ce sentiment de paix qui se reflétait chez eux. Une paix qu'elle n'avait plus connu depuis son accident et qu'elle désirait ardemment retrouver. En elle venait de se réveiller ce vieux rêve qu'elle avait enfant, il ressurgissait aujourd'hui toujours aussi fort, vibrant intensément dans toutes les fibres de son corps. Elle serait IGS. Et elle ferait tout pour le devenir, à commencer par travailler durant sa dernière année à l'école pour obtenir tous les CAP's nécessaires et les aptitudes physiques requises pour réussir le concours d'entrée. Et c'est avec cette idée en tête qu'elle partie pour Brest, passer l'été chez sa grand mère paternelle.

Elle aurait pu atterrir directement à Brest par cheminette, ou même prendre un avion depuis Biscarosse et arriver en 3 heures à destination mais son père avait opté pour un moyen plus traditionnel et avait décidé de faire le voyage en voiture. Ce que Lénou trouvait absolument débile et inutile alors qu'il aurait pu les transplaner directement, mais Grégory sautait toujours sur n'importe qu'elle excuse lui permettant de conduire sa voiture moldue, passion qu'il avait hérité de son père et qu'il ne pouvait malheureusement pas assouvir aussi souvent qu'il le souhaitait. Travaillant sur Paris, le réseau de cheminette était encore ce qu'il y avait de plus pratique et rapide pour venir à la capitale. Alors forcément, une occasion pareille, il n'allait pas la laisser passer malgré sa ronchonneuse de fille. Il avait même ajouté que cela serait l'occasion pour une excursion père-fille : autrement dit se mêler de sa vie et lui poser tout pleins de questions. Et Flamel savait qu'il allait avoir le temps d'en poser tout un tas en 8 heures de route ! Mais Lénou ne pouvait décemment pas lui en vouloir d'essayer de se rapprocher d'elle et de renouer le lien rompu depuis son accident. Après tout, ses propres parents restaient encore à bien des égards des étrangers pour elle. Alors elle s'était résignée. 8 heures de conversation avec son père... Comment ne pas se réjouir ? >_< Et les choses empirèrent lorsque sa voiture tomba en panne et qu'elle dut la pousser sur plus d'un kilomètre sans pouvoir faire appel à la magie étant aux abords d'un village moldu. Elle le détesta cordialement à cet instant. Et plus encore lorsqu'elle appris qu'il faudrait 48 heures pour réparer la voiture et que c'est non sans joie que son père décida de louer une chambre à l'auberge du coin pour attendre la réparation. Après tout ils avaient le temps, ils étaient en vacances. Il y a parfois des envies de meurtre qui se perdent...
Lénou fit la connaissance d'un "jeune" apprenti travaillant dans le garage : Nicolas. C'était un jeune homme plein d'énergie, croquant la vie à pleine dent, aimant prendre des risques et surtout un pilote de course de génie. L'entente entre les deux jeunes gens fut électrique et les mots, autant, parfois, que les objets volèrent entre eux. Mais à force de trainer dans les alentours du garage Lénou finit par le convaincre de la renseigner sur la mécanique et surtout lui apprendre à conduire. Elle devait faire 18 ans dans 6 mois, elle aurait l'âge légal de passer son permis moldu et comme la digne fille à son père, elle convoitait une voiture. Elle s'attacha à Nico tout autant qu'à son chien et au bout d'un jour ou deux, ils finirent par mettre de côté leur différent et trouvèrent une autre manière de se chamailler. Il était le premier garçon depuis son accident et il lui apprit à revivre. A prendre les choses au jour le jour et à ne plus s'appesantir sur ce qui était passé pas plus que de s'inquiéter de ce qui arriverait demain. A chaque jour suffisait sa peine. Il avait cette soif de vivre qu'il sut lui transmettre en lui faisant promettre de se laisser porter par le vent et laisser les choses advenir comme il se devait. De fil en aiguille, elle apprit l'existence de courses rodéos dans la région auxquels participaient de jeunes coureurs cracmols comme Nicolas ou moldu mais connaissant le monde de la magie puisque les voitures étaient améliorées pour ne pas dire trafiquées. Nico, tout fier de ses victoires, les lui avait fait découvrir en l'emmenant avec lui à l'une d'elle. Ce qu'elle se garda bien, en premier lieu, de rapporter à ses parents qui lui aurait interdit de revoir le jeune homme. Surtout que des rumeurs courraient sur ses courses : elles étaient dangereuses, en plus d'être illégales. Elle apprit par la suite que des morts étranges entouraient ses courses et cette fois s'en était ouverte à ses parents qui avaient réagit comme elle s'y attendait : interdiction d'y retourner. Mais elle avait désobéit. Elle voulait empêcher Nico de prendre le départ à tout prix, en vain. Elle ne put qu'être la spectatrice impuissante du drame qui survint non loin d'elle après qu'elle ait couru pour arriver au lieu de la course, une fois déposé sur une colline voisine. La voiture de Nicolas fit une embardée puis plusieurs tonneaux avant de s'immobiliser au bord d'un ravin. Elle fut parmi les premières sur l'accident, s'étant posté en haut de la colline où se situait le passage le plus dangereux. Elle dévala la colline surplombant ce passage et tira le jeune homme hors de son véhicule par la fenêtre brisée avant que la voiture n'explose ou tout autre chose qu'un amas de fumée semblait augurer. Nico n'eut le temps que de lui rappeler sa promesse avant de s'éteindre. Le choc fut rude à passer pour Lénou qui, même si elle n'éprouvait pas un profond amour pour le jeune homme, était tout de même attachée à lui.

L'été avait été éprouvant mais il lui avait fait comprendre qu'elle aimait le métier d'IGS et que ce rêve dont tout le monde lui parlait était bien concret , elle avait juste à se faire confiance sur ses choix passés. Tout autant qu'il fallait se donner les moyens de ses rêves et les accomplir avant qu'on ne puisse plus le faire. C'est dans cet esprit qu'elle entama sa dernière année à l'Académie de Beauxbâtons. Elle se mit au travail pour avoir les examens adéquat et intégrer les cadets IGS avec ses deux meilleurs amis : Margaux et Lukas. Hormis les témoignages aux procès qui rentraient dans la fin de son stage, après tout elle faisait partie des témoins oculaires et des enquêteurs, ce qui lui avait permit de voir un autre aspect du métier, l'année se passa sans incident majeur. Elle renforça ses liens avec ses amis, se rapprocha un peu plus d'Adrien et rétabli sont inimitié envers la Martin qui curieusement restait silencieuse sur certains points de sa vie. Nul doute qu'elle avait été contrainte au silence, mais par qui... ? Lénou n'avait cependant aucun soupçon sur ce qu'il se tramait dans son dos et ce qu'on lui cachait. Elle réussit à obtenir également tous les CAP's nécessaire pour entrer chez les IGS, certains de justesse, d'autres haut la main. Puis au début des grandes vacances elle alla passer le concours d'entrée des cadets IGS, angoissant comme jamais. Son rêve était à portée de main et de cet examen dépendait tout son avenir. Mais les paroles de Nico restaient gravés en elle et elles l'aidèrent à réussir son concours. Le résultat escompté était là : à la prochaine rentrée de septembre, elle ferait parti des Cadets. Même si elle n'apprit cette bonne nouvelle qu'à L.A.

Suite aux mouvements politiques en France, les parents de Lénou décidèrent de l'éloigner, elle et son frère, de leur pays et au lieu d'aller passer uniquement un mois comme tous les étés à L.A. elle y passa tout l'été afin d'éviter tout risque si jamais après les derniers renversements une guerre ouverte se déclarait. Leurs parents préféraient les savoir à l'abri, loin d'eux. D'autant plus qu'en étant IGS, ils seraient probablement en première ligne pour rétablir l'ordre public. Les dernières vacances d'été avaient été éprouvantes et durant l'année scolaire ses migraines s'étaient accentuées alors que des brides de souvenirs semblaient ressurgir. Notamment un regard. Noir et profond. Mais qu'elle ne pouvait attribuer à aucun de ses amis. Certaines mémoires de son enfance remontèrent également. Des sentiments diffus, des connaissances, des choses mais tout restait flou. Repos lui avait été ordonné pour les vacances, pas de stage professionnel, pas de job, rien que du repos. Mais Lénou n'était pas le genre de personne à rester immobile à faire bronzette ou siroter des cocktails sur la plage. Elle passa une bonne partie de l'été à surfer, elle se fit également un autre tatouage sur la cheville en mémoire de son ami Nicolas, qu'elle avait perdu. Elle allait aux clubs de son oncle avec son cousin, profitait tout simplement de ses vacances. Malheureusement ses migraines s'aggravèrent encore, surtout lorsqu'elle commença à faire une fixation sur une maison. Une façade qui l'attirait et devant laquelle elle passait chaque jour pour essayer de comprendre pourquoi. Elle essaya de se sortir de la tête cette stupidité mais Lénou était du genre têtue, même avec elle-même. Elle passait la plupart de ses nuits à songer à ce qui pouvait bien se cacher derrière cette porte. Et le meilleur moyen qu'elle trouvait pour arrêter d'être obsédée par cela, était d'aller voir par elle-même. Ce qu'elle fit. Elle embarqua son petit frère et son cousin dans ses embrouilles et profita d'un matin très tôt pour pénétrer à l'intérieur de la demeure alors qu'il n'y avait personne. Faisant fi du mal de tête qui revenait, elle commença à explorer les pièces avec un sentiment de familiarité croissant. Elle savait où se situait les pièces avant même d'en ouvrir la porte, pouvait presque sentir où un objet avait été déplacé ou enlevé mais elle restait incapable de dire comment elle savait tout cela. Surtout que son mal de tête s'accentuait et lui donnait peine à réfléchir. Mais elle ne dit rien, pour ne pas inquiéter sa famille et continua son visite. Au bout d'un moment elle dut s'arrêter et appuya son front sur le chambranle d'une porte, la fraicheur du bois lui faisait du bien et lui éclaircissait les idées. Cet endroit lui était définitivement familier et elle le connaissait, elle pouvait en être sûre, ne serait-ce que par la migraine qui s'était installée dans sa tête. Au bout de la énième fois où son cousin et son frère lui demandèrent si elle allait bien, elle dut avouer que nom, elle avait la nausée, elle avait tellement mal que des larmes lui échappaient. Et quand elle voulut leur expliquer cela et leur demander de partir, les mots ne sortirent plus. Des syllabes, des onomatopées, mais son discours n'avait plus de cohérence, elle n'arrivait plus à réfléchir à ce qu'elle voulait dire ensuite ni même comment le dire. Et elle eut peur. C'était la première fois que la migraine prenait cet ampleur. Matt et Thibault la sortirent de la maison et la reconduisirent chez eux, avant que sa tante ne l'emmène à l'hôpital pour une visite de contrôle et se rassurer tous. En soi rien de grave, Lénou avait juste eu une migraine plus forte que les autres et elle devait se reposer, on lui changea également le dosage de sa potion à prendre dans ces cas là. Aucun des trois n'avoua les réelles circonstances dans lesquelles cela s'était passé. Encore moins à ses propres parents quand elle revint en France à la fin de l'été.


Dernière édition par Edurya le Jeu 12 Nov - 10:20:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldantarya.superforum.fr
Edurya
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 05/03/2008

Personnage
Année d'Etude: 4ième
Don: Chieur professionnel
Matières étudiées:

MessageSujet: Re: fiche presentation Lénou   Jeu 12 Nov - 1:19:04

Mais elle n'en eut guère le temps, le stage pour lequel elle avait postulé lui avait été accordé et si elle souhaitait toujours le faire, la place était à elle. Elle sauta sur l'occasion. Ses capacités physiques étaient revenus, son caractère râleur et têtu également, il n'y avait donc aucune raison qu'elle refuse un stage qu'elle semblait avoir si ardemment désiré avant son accident. D'autant plus qu'elle serait sous la direction de son père pour une "infiltration de routine". Elle était sensée servir d'alibi à son père pour son enquête, elle avait juste à se comporter comme n'importe quelle adolescente et faire ce que son paternel lui demanderait. Rien de compliqué en soit et pour cette enquête, une autre stagiaire était avec elle : Aurore Edeneve. Elle découvrit une jeune fille gentille et passionnée, pas tant intéressée par les IGS que par le journalisme, mais une agréable "cousine".

Deux sorciers avaient été impliqués dans des accidents avec leur,voiture. Un seul lien avait été trouvé entre les deux : le garagiste agréé par le ministère, pour transformer et agrémenter les voitures avec la magie. Commerce florissant. Il avait été demandé de mener l'enquête pour juger s'il s'agissait de simple accident ou s'il y avait autre chose. Les premières recherches avaient indiqué un possible trafic de pièce de la part du propriétaire qu'il devait revendre au noir pour arrondir les fins de mois. Rien de dangereux en soi et on avait autorisé à prendre sur cette affaire de routine, deux aspirants cadets dans le cadre de leur stage d'été. Elles devaient servir d'alibi à l'enquêteur officiel qui souhaitait éviter d'arriver avec ses gros sabots d'IGS et poser des questions à tout va. Il était dit que le soir Grégory leur ferait un rapport sur ces méthodes, ce qu'il avait trouvé et quelle serait ses prochaines étapes en conséquences. Aurore et Lénou n'avait qu'à se comporter comme deux adolescentes normale et prendre des notes sur leur conversation du soir. Malheureusement et comme bien souvent, tout n'était pas aussi simple que prévu et ce qui devait durer à peine un mois, se prolongea sur deux.
Durant cette enquête Lénou fit la connaissance d'un "jeune" apprenti travaillant dans le garage incriminé : Nicolas. C'était un jeune homme plein d'énergie, croquant la vie à pleine dent, aimant prendre des risques et surtout un pilote de course de génie. L'entente entre les deux jeunes gens fut électrique et les mots, autant, parfois, que les objets volèrent entre eux. Mais à force de trainer dans les alentours du garage Lénou finit par le convaincre de lui apprendre la mécanique et surtout à conduire. Elle devait faire 18 ans dans 6 mois, elle aurait l'âge légal de passer son permis moldu et comme tout adolescent de cette âge, elle rêvait d'une voiture. Du moins prétendait...
Elle s'attacha à Nico tout autant qu'à son chien et au bout de quelques jours ils finirent par mettre de côté leur différent et trouvèrent une autre manière de se chamailler. Il était le premier garçon depuis son accident et il lui apprit à revivre. A prendre les choses au jour le jour et à ne plus s'appesantir sur ce qui était passé pas plus que de s'inquiéter de ce qui arriverait demain. A chaque jour suffisait sa peine. Il avait cette soif de vivre qu'il sut lui transmettre en lui faisant promettre de se laisser porter par le vent et laisser les choses advenir comme il se devait. Lénou avait honte de devoir lui mentir sur qui elle était néanmoins elle ne lui avait jamais menti sur ses sentiments ou sa personnalité. Comme de rester à l'écart de l'enquête de son père alors qu'elle avait une entrée directe dans le garage où il était sensé opérer. De fil en aiguille, et grâce à l'aide de Nico elle finit par découvrir l'existence de course rodéo dans la région auxquels participaient de jeunes coureurs cracmols comme Nicolas ou moldu mais connaissant le monde de la magie puisque les voitures étaient améliorées par les pièce dérobées sur les voitures officielles. Elle rapporta cette connaissance immédiatement à son père pour l'aider dans son enquête, après tout, il était celui en charge. De son côté Aurore appris discrètement que des paris étaient organisés sur ses courses et que certaines étaient même truquées pour être sûr du gagnant. L'activité était devenue très lucrative et un semblant de mafia locale s'était même formée, impliquant le propriétaire du garage ainsi que l'aubergiste du village. Entre autres...
Trop de ramifications, ce qui semblait être une enquête de routine se révélait bien plus, on décida de retirer les stagiaires, la situation devenant plus dangereuse encore lorsqu'ils purent rapprocher le décès de plusieurs personnes à cette organisation. Sélène et Aurore reçurent l'ordre de ne plus s'approcher du garage ou du bar jusqu'à ce qu'on vienne les chercher le lendemain pour les ramener au ministère puis chez elles. Surtout que le soir même, l'équipe du Capitaine en charge organisait un premier coup de filet pour saisir les voitures et les pilotes et si dans le lot ils pouvaient cueillir quelques organisateurs, ils s'en réjouiraient. Attendre sagement à la maison que les choses adviennent ? Elles essayèrent. Réellement. Mais ni l'une ni l'autre ne le voyait de cet œil, elles avaient été impliquées dans cette affaire et si ce n'avait été de leur part jamais ils n'auraient rassemblé autant d'indications. Elles décidèrent de désobéir, surtout que le soir même devait avoir lieu une course, elles ne voulaient pas laisser passer cette occasion qui serait probablement la dernière pour elles. Lénou décida de partager ses informations avec Nico et de lui demander son aide pour récupérer des preuves. Malheureusement tout deux ne furent pas assez discret dans leur investigation ce jour-là. Alors que Nico se préparait pour la course, elle profita que tous soient sur le lieu de rendez-vous pour aller fouiller le garage et trouver des preuves. Ce fut là qu'elle surprit une conversation et appris que la voiture à son ami avait été trafiqué pour le faire disparaitre après qu'ils se soient montrés trop fouineur. Elle abandonna son poste d'observation pour empêcher le jeune homme de prendre le départ à tout prix mais en vain. Elle ne put qu'être la spectatrice impuissante du drame qui survint non loin d'elle après qu'elle ait couru pour arriver au lieu de la course. La voiture de Nicolas fit une embardée puis plusieurs tonneaux avant de s'immobiliser au bord d'un ravin grâce à l'intervention magique de Lénou. Elle n'aurait pas du, elle était sur un lieu moldu, même si personne n'était aux abords directs et ne l'avait vu, mais elle n'avait pu se retenir en voyant ce qui arrivait. Elle fut parmi les premières sur l'accident en dévalant la colline surplombant ce passage et tira le jeune homme hors de son véhicule avant de figer la voiture et d'éteindre toute source capable de faire partir en fumée les preuves que le véhicule constituait. Cette pensée ne venait d'ailleurs pas d'elle, trop dépassée par le choc, bien que mourant, Nicolas semblait avoir les idées plus claires. Une chance elle sut se reprendre vite pour lancer correctement le sort et faire face aux hommes de mains venant finir le travail inachevé. Ils avaient transplané devant elle alors qu'ils observaient de loin que les choses se déroulaient selon leurs vœux. Elle ne put que conjurer un sort de bouclier pour la protéger elle et son ami avant que la cavalerie ne débarque pour arrêter les suspects. Nico n'eut le temps que de lui rappeler sa promesse avant de s'éteindre. Elle ne pouvait plus rien faire pour sa vie, mais elle pouvait au moins lui apporter justice à défaut de vengeance. Grâce aux preuves rassemblées sur les paris, à la voiture qui constituait des éléments flagrants de détournement d'artisanat magique, et à l'enquête de son père, ils pouvaient boucler toute personne impliquée dans ce trafic y compris la tête de l'organisation. Elle eut la primeur de l'arrestation, sous la direction d'IGS expérimentés, de celui qu'ils pensaient à l'origine des meurtres et cause directe de la mort de son ami. De ce stage Sélène appris deux choses importantes : malgré le coût il fallait faire son travail jusqu'au bout et rester professionnelle si on voulait trouver une forme de justice pour l'être disparu et vivre l'instant présent. Elle lui avait promis et elle tiendrait cette promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldantarya.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fiche presentation Lénou   

Revenir en haut Aller en bas
 
fiche presentation Lénou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Anime]Itazura na kiss
» Présentation de l'équipe Admin / Modos
» Basilisk
» DIABOLIK LOVERS SAISON 1
» Fiche de présentation magazine à respecter !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldantarya :: Chapitre 4 :: Généralités :: Votre 1er forum-
Sauter vers: